Edito

2019 et l’immobilier résidentiel

2018 aura encore constitué une année record pour les transactions immobilières en France, avec plus de 950.000 ventes. La raison principale repose avant tout sur la conviction du plus grand nombre que le logement (habitation principale ou investissement locatif), reste la valeur refuge par excellence : bien sûr sur le plan du placement financier, mais aussi,  et surtout, par le souhait grandissant d’avoir un toit à soi, et éventuellement des complément de revenus dans la perspective de retraites moins bien assurées, et de revenus sensiblement en baisse. Les taux d’intérêt, qui sont restés particulièrement bas  (1,50% à 1,70% sur 20/25 ans, parfois moins…) ont constitué un soutien essentiel à la solvabilité et donc à la concrétisation de cette volonté de placer dans la pierre…

Les conséquences sont multiples ;  en voici deux, essentielles à mes yeux :

  • On voit toujours fleurir de nouveaux concepts, de nouveaux intervenants, dans la transaction immobilière, parfois dans des conditions surprenantes voire risquées pour le public… Heureusement, la récente Loi ELAN vient de créer (enfin) une véritable reconnaissance – et donc la protection – du titre d’Agent Immobilier, réservé aux seuls professionnels qui présentent les formations, les compétences et les assurances requises (justifié par la possession d’une Carte Professionnelle), permettant ainsi au grand public de mieux savoir à qui il a véritablement affaire et d’effectuer ainsi ses choix en toute clarté et transparence.
  • Ce niveau soutenu des transactions ces dernières années, au regard d’un cycle résidentiel qui, lui, est long (durée moyenne de détention de sa résidence principale dans notre secteur : 6 à 7 ans) a réduit fortement les stocks et les offres de bien nouveaux à la vente ; avec un effet secondaire : les vendeurs, qui sont souvent acquéreurs aussi, ne trouvant pas de choix sur le marché pour leur nouveau projet, sont réticents à mettre en vente leur bien actuel… ce qui assèche encore plus l’offre disponible…

Sachant que dans une agence comme la nôtre, nous dépassons souvent la moitié de nos offres (mandats de vente) en exclusivité, et que, bien entendu, nous travaillons par priorité avec notre fichier-clients, ce sont ainsi de nombreux biens qui sont vendus… sans être apparus sur le marché, dans les annonces immobilières !

Pour les candidats-acquéreurs c’est donc une évidence que de se faire connaître, de présenter en détail ses critères et budget à un professionnel de confiance, qui saura cibler les propositions et leur en donner l’opportunité en primeur.

Et pour les vendeurs est-il besoin d’argumenter encore pour convaincre que, face à la complexité juridique et administrative des transactions immobilières, aux enjeux, à la prudence des acquéreurs (qui, inquiets de l’avenir, veulent être rassurés sur la fiabilité et la pertinence de leur future acquisition), au regard de la compétence et à la disponibilité nécessaires pour établir et démontrer le juste prix, pour mettre en œuvre les actions et les outils commerciaux les plus efficaces et aboutir à une vente pour la sécurité et la satisfaction des deux parties, il convient d’établir un véritable partenariat de confiance, et avec un véritable Agent Immobilier. Une relation gagnante, et dans laquelle le vendeur se sent accompagné, soutenu, … et surtout pas captif.

Alors à bientôt dans notre Agence pour vous conseiller et vous accompagner dans votre projet immobilier !

Notre mission : simplifier et sécuriser votre projet immobilier.

Notre ambition : votre satisfaction.

Jean-Luc BRULARD

Directeur